Conférence : Entrepreneuriat : entre nouveau paradigme mondial et réalité locale

Entrepreneuriat : entre nouveau paradigme mondial et réalité locale

Une startup passe par 4 étapes de croissance, à savoir la découverte de la clientèle, la validation du profil client, la création de la clientèle et la création de la société. Si, vous avez bien lu. On remarque que l’ordre peut choquer la logique traditionnelle !

De nouveaux paradigmes naissent en matière de création d’entreprise. Ils nous invitent à nous questionner autrement en matière d’entrepreneuriat mais aussi d’Intrapreneuriat. Il y a nécessité aujourd’hui de conjuguer la réalité locale du climat des affaires liée aux contraintes et opportunités du pays avec les nouveaux repères de l’entrepreneuriat.

Sans un regard « en dehors du cadre », il est évidemment difficile de percevoir les opportunités que présente notre réalité locale. Par exemple, l’inexistence de moyens de paiement en ligne est à l’origine de création d’entreprises innovante qui on pu combler partiellement ce déficit pour offrir des services de guichet unique de paiement de facture courantes telles que l’électricité, le gaz, le téléphone, et même des promotions e-commerce ce qui facilite le développement de ce secteur. Pleins d’autres exemples peuvent être donnés pour démontrer que le contexte local, pour peut qu’on lui applique des modèles innovants en matière d’entrepreneuriat, peut être une source d’inspiration pour les entrepreneurs.

Les entreprises déjà établies peuvent elles aussi profiter de leur taille pour régénérer leur cycle d’innovation afin d’agir comme des startup, s’agissant soit de nouveaux produits, de nouvelles activités, de nouveaux marchés et parfois même de nouveaux modèles d’affaire, imposés pour les changements d’une industrie donnée.

Ces recettes « magiques » que peuvent appliquer autant les startup que les entreprises établies se résument, de façon non exhaustive, à une série de concept pragmatiques et issues de recherches poussées et d’expérimentations dans le domaine de l’entrepreneuriat. Nous citons à titre illustratif trois (03) concepts :

  1. Modèle d’affaires nouvelle génération : contrairement au Plan d’Affaires (Business Plan) qui retrace les projections d’une entreprise sur 3 ou 5 ans, nous considérons que le vrai potentiel d’une entreprise ou d’un projet réside véritablement dans sa capacité à :
    • créer une proposition de valeur
    • acheminée par des canaux pertinents
    • à destination d’une clientèle cible qui en démontre le besoin et est disposée en à payer le prix
    • tout en se basant sur une relation clientèle privilégiée
    • afin de générer des revenus soutenus visant le profit.
    • Tout cela nécessitant des activités clés créant la valeur
    • en mobilisant des ressources clé disponibles à l’interne,
    • ou des partenaires clé mis à contribution
    • moyennant une structure de coûts soutenant le tout de façon cohérente.
  1. Modèle de proposition de valeur : puisque le point central d’un modèle d’affaire est la proposition de valeur, ce modèle (canevas) nous permet d’extrapoler parfaitement celle-ci au(x) segment(s) de marché(s) ciblé(s). La proposition valeur se décline ainsi en trois quadrants :
    1. Produits et services qui soutiennent la proposition de valeur pour répondre aux besoins du client en terme de « Travail à faire » que ce soit fonctionnel, social, émotionnel ou des tâches de base dans un contexte donné et selon un degré d’importance et d’urgence du besoin.
    2. Possibilités de gains : la proposition de valeur doit clairement démontrer que le client est heureux avec les gains qu’elle lui crée et ceux qu’elle renforce, qu’ils soient d’ordre fonctionnel (utilitaire), social, émotionnel (positif), ou d’économie de coûts. La proposition de valeur arrive-t-elle à satisfaire les souhaits du client ou à les dépasser même ?
    3. Antidouleurs: la proposition de valeur, tel un cachet d’aspirine, doit pouvoir remédier à des maux dont souffre le client en réduisant ou en éliminant des situations et des coûts indésirables, des émotions (négatives), et des risques encourus. La proposition de valeur met-elle fin à des difficultés rencontrées par le client ?
  1. Lean Startup et Lean Entreprise: « Échouer vite. Réussir au plutôt ».

Voilà la devise du Lean Startup. Ce concept est empreinté au Lean Manufacturing qui vise à optimiser les processus dans une entreprise de fabrication. Le Lean Startup ou Lean Entreprise vise l’optimisation des résultats obtenus par rapport aux efforts ressources investis dans un projet ou une idée. Le Modèle (ou Canevas) repose sur les éléments qui renforce le Business Model évoqué plus haut : PROBLÈME |CLIENTÈLE |PROPOSITION DE VALEUR UNIQUE |SOLUTION | INDICATEURS-CLÉS |CANAUX |COÛTS |REVENU |AVANTAGES CONCURRENTIELS.

Si l’on zoom sur le développement de la clientèle, nous devons considérer les 5 facteurs-clés suivants :

  1. Sortez de chez vous. La création d’une entreprise ne doit pas seulement être pensée dans un bureau. Il faut aller sur le terrain rencontrer les clients potentiels.
  2. La théorie des types de marché. Le type de marché définit le type de challenge que va devoir surmonter l’entreprise pour réussir.
  3. Trouver un marché pour le produit. Il faut sortir des stéréotypes et aller à la rencontre des « vrais » clients.
  4. La phase de croissance du produit et de la société. Une startup passe par 4 étapes de croissance, à savoir la découverte de la clientèle, la validation client, la création de la clientèle et la création de la société. On remarque que l’ordre peut choquer la logique traditionnelle.
  5. Apprentissage et itération. Le succès d’une startup passe par l’apprentissage et les itérations. Il ne s’agit pas d’une reproduction linéaire.

En conclusion, il faut tout un écosystème pour accompagner les startups et même les entreprises qui souhaitent profiter de la « Startup Attitude ». Nous mettons à disposition de tous les acteurs un cadre (canevas) d’écosystème de startup qui peut permettre de cartographier les parties prenantes et initiatives actuelles et travailler sur ceux qui manquent afin de renforcer le positionnement d’une ville, d’une région, d’un pays en matière d’attractivité entrepreneuriale, socle de la création de richesse et d’innovation.

Ghani Kolli est un entrepreneur en série et un Conférencier-Formateur en vente et marketing cumulant près d’une quinzaine d’années d’expérience principalement dans le secteur des Technologies de l’information. Il dispose d’un bagage en informatique de gestion ainsi qu’en gestion d’entreprise.

A Alger, il co-fonde à 24 ans une startup en solutions TI pour devenir le partenaire exclusif du leader mondial en Technologie interactive, le Canadien SMART Technologie. A fin 2007 à Rabat (Maroc), il ouvre une société-sœur pour conquérir ce marché.

A 29 ans, il devient le plus jeune Directeur général de filiale du plus grand groupe industriel privé en Algérie (Cevital). Il se lancer en 2011 dans une carrière internationale et c’est tout naturellement le Canada qui l’accueille.

En Février 2014, alors qu’il a acquis la connaissance qui lui manquait du monde des affaires à Montréal, son réseau d’affaire s’agrandissant,  il décide de se (re)lancer pour réaliser ses idées à nouveau.

Il accompagne des PME Algériennes en marketing et vente et c’est en Février 2015 qu’il a justement co-fonder à Alger le cabinet Tajmaât Consulting qui est sa plus récente aventure.

Citoyen engagé dans sa communauté d’origine et d’accueil, il a à son actif plusieurs implications économiques et sociales.

Conférence et texte original publié sur : http://care.dz/2015/03/23/entrepreneuriat-entre-nouveau-paradigme-mondial-et-realite-locale-ghani-kolli-23-mars-2015/